Examinons de plus près l’accès aux nouveaux médicaments

EN

Lauren Fischer, vice-présidente, Affaires de l’entreprise de Lilly Canada, est l’auteure invitée du billet d’aujourd’hui.

Lauren FischerLa pérennité du système de soins de santé canadien est mise à l’épreuve. Chaque changement de nos conditions sociales ou démographiques a pour effet d’accroître la demande à l’égard du système. Parallèlement, les gens ont des attentes plus élevées relativement aux traitements médicaux, et on peut très bien le comprendre. Les antécédents de notre pays, marqués par une amélioration constante de la prise en charge de maladies complexes, ont engendré de nouvelles possibilités pour les patients et leur famille.

La croissance de la demande et les améliorations novatrices forment une assise solide sur laquelle le gouvernement fédéral peut édifier son travail visant à améliorer l’abordabilité, l’accessibilité et l’usage approprié des médicaments d’ordonnance. En tant que fabricants de ces médicaments, nous partageons l’objectif du gouvernement consistant à « améliorer la santé des Canadiens et à mieux répondre aux besoins du système de soins de santé ». En fait, nous poursuivons cet objectif depuis notre collaboration avec le Dr Frederick Banting et Charles Best dans le développement de l’insuline en 1922.

Les soins de santé font partie intégrante du tissu social canadien. En tant qu’entreprise, nous souhaitons collaborer avec le gouvernement, le secteur privé et le public afin que notre système continue de fonctionner au profit des Canadiens. Cela dit, nous croyons que l’approche du gouvernement pour assurer l’abordabilité des médicaments soulève beaucoup de questions.

Nombre de ces questions concernent les propositions de Santé Canada visant à changer les règles qui régissent le prix des médicaments novateurs. Quelle incidence auront les changements proposés sur l’accessibilité des médicaments chez les personnes vulnérables qui sont couvertes par des régimes d’assurance-médicaments financés par le gouvernement? Quelles sont les intentions du gouvernement à propos de l’accessibilité des médicaments novateurs au Canada? Quel sera l’impact des changements sur l’économie du savoir et l’infrastructure de recherche du pays?

Au cours des prochaines semaines, nous jetterons un éclairage sur ces questions. Nous décrirons le coût, le prix et la valeur des médicaments, ainsi que les complexités de chacun de ces éléments sur le plan éthique. Nous soulignerons le rôle des différents intervenants dans l’examen des médicaments et le processus de financement, y compris les organismes de réglementation, les assureurs privés et les instances gouvernementales qui financent les régimes d’assurance-médicaments. Nous parlerons aussi de la façon dont l’industrie des médicaments novateurs collabore avec l’ensemble de ces groupes afin de permettre aux Canadiens d’accéder aux médicaments.

Il sera également question de l’économie canadienne du savoir. Les plans gouvernementaux en matière d’innovation et d’amélioration de la pérennité des soins de santé étant interreliés, un juste équilibre doit être atteint. 

À l’aide du présent blogue, nous espérons pouvoir enrichir la conversation. Santé Canada sollicite une rétroaction sur les changements proposés à la réglementation des médicaments, et nous avons bon espoir qu’en exposant notre perspective sur le sujet, nous vous encouragerons à vous engager dans cette voie également.