Différence entre abordabilité et rapport coût-efficacité

EN

Lauren Fischer, vice-présidente, Affaires de l’entreprise de Lilly Canada, est l’auteure invitée du billet d’aujourd’hui.

Lauren FischerQui établit le prix des médicaments brevetés au Canada? Qui est chargé d’évaluer s’ils sont abordables? Comment faisons-nous en sorte que la population continue d’avoir accès aux nouveaux médicaments? Pour répondre à ces questions, nous devons d’abord faire la différence entre prix, valeur et abordabilité.

Prix
C’est le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) qui réglemente le prix de ces médicaments. Pour chacun d’eux, le CEPMB détermine un prix « non excessif » ou, dans les faits, un prix plafond – le maximum que l’on peut facturer pour le médicament concerné au Canada.

Valeur
La valeur d’un médicament est souvent exprimée en fonction du « nombre d’années de vie pondérées par la qualité » qu’il procure en moyenne. Ces années tiennent compte à la fois de la durée et de la qualité de la vie. Le but d’un médicament est d’aider les gens à atténuer le fardeau de la maladie, et sa valeur repose sur sa capacité à accroître la durée et la qualité de la vie.

Rapport coût-efficacité
Le rapport coût-efficacité d’un médicament est le montant qu’il en coûte pour l’utiliser en vue d’atteindre l’effet souhaité. Ce rapport est fréquemment exprimé en fonction du coût par année de vie pondérée par la qualité, une estimation effectuée par des organismes d’évaluation des technologies de la santé comme l’ACMTS et l’INESSS à l’aide de données et d’hypothèses. Il n’existe pas de valeur « universelle » définissant le coût par année de vie pondérée par la qualité pour un médicament donné; les estimations varient en fonction des caractéristiques des populations qui utilisent le médicament. En raison des limites qui restreignent leurs évaluations, les experts de l’ACMTS et l’INESSS complètent le calcul du coût par année de vie pondérée par la qualité à l’aide de mesures supplémentaires de la valeur.

Abordabilité
L’abordabilité est une évaluation du coût et de la valeur d’un produit par rapport à toutes les autres choses que l’on souhaite se procurer au moyen du même budget. L’abordabilité dépend des compromis que l’on est prêt à faire. Seule la personne qui évalue ces compromis est en mesure d’évaluer précisément l’abordabilité du produit.

Au Canada, certaines personnes se privent des médicaments qu’ils n’ont pas les moyens de payer et d’autres cherchent à obtenir de l’aide pour les payer. L’abordabilité des médicaments est une question d’intérêt public, et est teintée par des considérations sur le plan de l’éthique. Nous partageons le point de vue du gouvernement selon lequel tous les Canadiens doivent avoir accès aux médicaments dont ils ont besoin sans que l’abordabilité constitue un obstacle. C’est la raison pour laquelle les fabricants de médicaments novateurs discutent des régimes publics d’assurance médicaments avec les gouvernements, négociant annuellement des réductions de 1 milliard $ sous les prix plafond déterminés par le CEPMB. Les régimes gouvernementaux d’assurance médicaments offrent une couverture aux citoyens canadiens les plus vulnérables : les personnes âgées, les personnes nécessitant de l’aide sociale et celles qui doivent assumer des coûts de médicaments élevés par rapport à leurs revenus. Nous offrons des réductions importantes dans le cadre de ces régimes parce que nous partageons l’objectif du gouvernement de soutenir prioritairement les personnes qui en ont le plus besoin.

Dans les semaines qui viennent, nous traiterons davantage de ce sujet. Bien que les distinctions entre le prix, le rapport coût-efficacité, la valeur et l’abordabilité soient importantes, ces notions sont souvent confondues. À titre d’exemple, Santé Canada propose de modifier la façon dont le prix des médicaments est réglementé afin de favoriser l’abordabilité et souhaite obtenir des avis à ce sujet. Nous espérons que vous répondrez à cette demande.

Tout en soutenant l’objectif du gouvernement d'améliorer l’abordabilité, l’accessibilité et l’utilisation appropriée des médicaments sur ordonnance, nous envisageons d’autres façons de continuer à faire bénéficier les Canadiens de notre système de soins de santé. À cet égard, nous souhaitons travailler en partenariat avec le gouvernement et les intervenants afin de mettre en œuvre des solutions.